Archives

Articles de presses des projets tuteurés des anciens étudiants :

 article-2.png

_____________________________________________________________________________________________

Actualité Boulogne

Internet, un outil désormais vital dans le secteur du tourisme

Publié le 13/03/2010 à 05h03

Les étudiants de licence professionnelle Gestion hôtelière et touristique

de l’Université Côte d’Opale ont invité Bruno Lee, gérant d’une agence, à poser un regard de professionnel sur les techniques de communication actuelles.

Bruno Lee est de ceux qui ont su saisir les opportunités au bon moment. Ce Calaisien est un autodidacte dans la profession. Son agence touche tous les pans de la communication, avec une large part dédiée à la radio et à internet.

Face à des étudiants qui envisagent d’être manager d’hôtel ou de complexe touristique dans les prochaines années, l’entrepreneur s’est longuement attardé sur la relation internet-tourisme. Comment utiliser de façon efficace et rentable la vitrine qu’est internet ? Pour y répondre, il a détaillé le modèle économique du moteur de recherche Google, leader mondial dans le secteur du référencement en ligne, et s’est projeté dans les années à venir, en conseillant aux étudiants de ne pas négliger les réseaux sociaux, type Facebook, afin d’accroître au maximum la proximité avec le client.

A l’issue de la conférence, Bruno Lee a exposé clairement la réalité du monde du travail d’aujourd’hui : « Dehors, c’est la guerre. Le tourisme est un marché porteur mais très concurrentiel. Pour se démarquer et afficher sa visibilité, communiquer via des outils traditionnels (presse-radio) n’est plus suffisant, savoir utiliser internet est désormais vital pour rester dans la course. » •

La Voix du Nord

_____________________________________________________________________________________________

Actualité Boulogne

L’oenotourisme, un thème à développer en France

Publié le 21/03/2010 à 05h03

Dans le cadre de leurs études en licence professionnelle Gestion hôtelière et touristique (GHT)

Muriel Rivière et Claire Potterie, étudiantes à l’Université du Littoral, ont organisé une conférence dont le sujet, « L’oenotourisme en France », a passionné les étudiants. La conférence a été présentée par Sophie Lignon-Darmaillac, maître de conférences à La Sorbonne.

Cette dernière a fait profiter l’assistance de son expérience accumulée au cours de voyages et de travaux effectués à divers endroits, notamment en Andalousie. Elle a présenté l’oenotourisme comme un thème actuel qu’il faut développer en France. Tout le monde parle d’oenotourisme, en France comme à l’étranger. Il concerne les grands vignobles comme les petites exploitations.

Les propriétaires de petits vignobles ont bien compris l’intérêt important à faire venir les clients et les touristes et à augmenter les ventes locales.

Dans les vignobles plus grands, c’est l’exportation qui prime, avec notamment le champagne, connu internationalement. La France est une grande destination touristique, il y a donc une adéquation certaine entre le tourisme et la viticulture. Quand on regarde les trois grands vignobles mondiaux et les trois grandes destinations touristiques, on constate que ce sont les mêmes, à savoir la France, l’Espagne et l’Italie. Mais l’oenotourisme est également très présent en Australie, au Chili, en Argentine et en Californie.

La conférencière a développé les formules internationales des pays producteurs afin de rentabiliser le créneau de l’oenotourisme. En France, visites de caves, routes des vins… tout est organisé pour déguster, éduquer, acheter et fidéliser la clientèle. L’Afrique du Sud, l’Australie, l’Argentine, misent sur le concept, il faut donc défendre notre patrimoine sur la scène internationale. La Chine se lance également dans la course, tout un symbole ! •

La Voix du Nord

_____________________________________________________________________________________________

Actualité Boulogne

Riches échanges à l’ULCO autour des métiers de l’hôtellerie restauration

Publié le 27/03/2011 à 05h07

Vendredi à l’ULCO, des professionnels régionaux de grandes chaînes hôtelières

sont venus rencontrer les 27 étudiants en licence professionnelle de gestion touristique hôtelière. Cette conférence était organisée par les étudiants eux mêmes, avec le soutien de leur responsable pédagogique, Me Annick Rihn, sur le thème du management et de la motivation du personnel.

Ces jeunes et futurs cadres de l’hôtellerie ont écouté avec intérêt leurs invités qui leur ont partagé leur expérience professionnelle : F. Lecat responsable régional du groupe Louvre Hôtel, M. Vandendæle et A. Ruet directeur et directrice du Campanile de Calais, K. Beillard directrice du Première Classe de Boulogne, et qui ont répondu à leurs questions.

Les chaînes d’hôtels représentées ayant atteint aujourd’hui un développement international, les étudiants présents pourront s’inspirer de ces exemples pour accomplir leur prochain stage ou même envisager leur future insertion professionnelle. •

Contact pour cette formation : Me Annick Rihn : annick.rihn@univ-littoral.fr ou ULCO : 03 21 99 41 28 (Me Delbart)

La Voix du Nord

_____________________________________________________________________________________________

article-3.png

_____________________________________________________________________________________________

article-1.png

_____________________________________________________________________________________________

Des étudiants de l’ULCO formés aux gestes qui sauvent

Publié le 03/02/2012

Par La Voix Du Nord

Que font les étudiants le soir ? Ils vont à la Maison de l’Étudiant bien sûr, où de multiples activités les attendent

… À l’initiative de son directeur, Cédric Debove et des bénévoles, et grâce à une subvention ULCO, une nouvelle session de formation Prévention des Secours Civiques niveau 1 (PSC1) vient d’y être proposée.

Peu de gens formés

Quatre soirs de suite, sous la houlette des formateurs d’Opale-Secourisme, une trentaine de jeunes gens se sont initiés aux gestes qui sauvent.

« En France, une faible part de la population (8 %) connaît les gestes de premiers secours contre 80 % aux États-Unis où cela fait partie de la formation citoyenne », déclare Aurélien Stévenard, pompier professionnel et formateur.

Pour les centres de vacances

« Le PSC1 permet d’acquérir des automatismes et de savoir comment réagir en attendant les professionnels ».

Ce précieux sésame s’avère également très utile lorsqu’on anime des centres de vacances ou lorsqu’on recherche un emploi dans une filière sanitaire ou éducative.

Alternant théorie et pratique, les apprentis sauveteurs ont appris quelques techniques d’intervention et savent maintenant comment protéger la victime en sécurisant les alentours, alerter les secours adaptés et éviter que son état ne s’aggrave en attendant l’arrivée de ces derniers.

Formation du public

Chaque dernière semaine du mois, Opale-Secourisme propose cette formation au grand public. La prochaine se déroulera du 20 au 25 février de 19 h à 21 h rue Gerhard Hansen (caserne des pompiers) à Boulogne. •

Rens. 03 21 31 79 19 ou https://opalesecourisme.fr

_____________________________________________________________________________________________

Le tourisme social, sujet d’une table ronde à l’Université

Publié le 24/03/2012 

Par La Voix Du Nord

À l’université Saint-Louis, dans le cadre d’une licence professionnelle gestion touristique et hôtelière, les étudiants doivent monter un projet sur le thème du tourisme.

Simon, Marie, Stéphanie, Marine et Caroline ont choisi d’organiser mercredi une table ronde autour de la question du tourisme social.

Ainsi, l’ensemble des étudiants de cette filière a pu écouter et interroger trois intervenants invités pour l’occasion M. Sarpaux, président de l’Union nationale des associations de tourisme (UNAT) de la section Nord Pas-de-Calais; Mme Bernard, directrice du village vacances Cap d’Opale à Ambleteuse; M. Richard, chargé de mission tourisme au conseil régional.

« Comment faire du tourisme social et solidaire le coeur de la politique touristique du Nord Pas-de-Calais ? » La question soulevée lors de cette réunion s’est montrée d’autant plus pertinente que même parmi les étudiants, la notion de tourisme social n’est pas bien comprise. Le président de l’UNAT a bien rappelé que la population ciblée ne se trouve pas seulement parmi les plus démunis. Il s’agit de rendre le tourisme accessible au plus de gens possible, de « créer une dynamique pour un large public. » Le représentant du conseil régional a de son côté présenté les différentes thématiques et les programmes pour le tourisme dans la région. Il fut beaucoup question de « placer l’habitant au coeur des politiques ». Des mots comme « solidarité » ou encore « humain » sont revenus régulièrement. De grands projets sont en cours dans la région, et le tourisme social est un secteur porteur d’emplois. A noter que ce type de tourisme n’existe pas à l’étranger. Un exemple concret a été pris avec le village vacances d’Ambleteuse. Sa directrice incarne d’ailleurs la réussite pour les étudiants présents : elle était il y a encore quelques années à leur place, dans la même filière, et elle est aujourd’hui directrice d’un établissement touristique sur la côte. •

Plus d’informations sur la licence gestion touristique et hôtelière et ses projets sur le site www.licencepro-gth.univ-littoral.fr